jeudi 14 février 2008

Et vous, vous avez fait quoi ces trente dernières années ?

A la demande de madame Titoubrun (que je remercie au passage de m'avoir citée dans ses blogs préférés, autant à ton service m'dame !) je vous gratifie aujourd'hui d'un post "my life" donc si ça ne vous intéresse pas (je peux le comprendre), rendez-vous au prochain billet !
Pour plus de clarté, je résume brièvement : Quatre dates ...1978, 1988, 1998, 2008...
Ou étiez-vous, qu'y faisiez-vous et qu'y écoutiez-vous ?
1978 :
l'année de mes trois ans, à Dijon, dans le grand appartement baigné de soleil de mes parents... cols pelle à tarte et boucles blondes (si d'abord c'est vrai, petite j'étais blonde et je bouclais ! ceci pour faire taire les mauvaises langues qui me connaissent et qui ne manqueraient pas de vous dire que coté blondeur, mes baguettes de tambour se posent là !) deux souvenirs musicaux : Grieg que j'adorais écouter lorsque maman après m'avoir couchée le faisait quelquefois jouer. Je ne sais pas si elle s'en rendait compte alors mais je dansais en ces moments là une sarabande endiablée dans mon petit lit (d'ailleurs je m'en rappelle : la pochette du vinyl représentait de petits diablotins !). Le deuxième sweet memory de l'époque : Alexandrie, Alexandra (tubudubudup !). Je l'ai tellement passé et repassé à tue tête dans mon mange disque orange (70s, 70s...) que je pense que mon papa a du se demander plus d'une fois pourquoi il ne s'était pas plutôt coupé la main le jour où il me l'avait offert !
1988 :
j'ai fêté mes treize ans en août (je compte trop bien moi !) je suis toujours à Dijon et en adolescente boutonneuse (un peu) je suis très mal dans ma peau. Je possède un valquemanne que j'écoute dans ma chambre pendant des heures en bouquinant... Fond sonore d'alors JJG et une compil' dont le nom m'échappe, offerte par une copine d'alors.
1998 :
22 ans, presque 23, je quitte enfin Dijon pour Palaiseau. Premier travail chez un antiquaire à Vincennes. J'écoute surtout du rock français et des chansons à textes, toujours un peu de jazz et de classique... (marrant, en écrivant, je réalise comme mes goûts ont pu évoluer!) la radio aussi beaucoup.
2008 :
32 ans, changement radical d'horizon : à nous la Bavière ! Hormis la musique folklorique tyrolienne dont nous font profiter certains voisins dans le jardin en été (j'vous jure que ça vaut son pesant de carambars!) je suis désormais plutôt orientée Bénabar, Mika, et comme toujours radio, radio et encore radio dans la voiture et comme l'école des enfants est assez loin, je peux vous dire que je fais péter leur taux d'écoute... alors hormis les tubes actuels, les allemands diffusant surtout de vieux coucous années 80, à moi les souvenirs de nos vertes années (hein mamie ?!) et de nos rocks effrenés (ach, nostalchie !)
Allez, je vous laisse retourner à une vie normale (trop sympa !) et moi de mon côté, je vais préparer le dîner des nains et chercher Chéri-chéri au boulot... parceque pendant ses vacances à la montagne, monsieur les joues roses, qui trouve que décidemment le ski, c'est has been, a choisi cette année de perfectionner son "cassé de clavicule" ( troisième essai transformé quand même... ça force le respect!) ! Bon je vous rassure, on s'est mis d'accord pour que la prochaine fois qu'il aura envie que je l'emmène au boulot, il me demande plutôt !!!

7 commentaires:

Gingko a dit…

Ce sont de beaux souvenirs que tu as gardé en mémoire.
Et je conteste: la musique bavaroise a du charme.. tout est dans la mesure! ;)

tubermamie a dit…

souvenirs, souvenirs ! ça fait du bien de repenser à tout ça !... Si je répondais ?

La grenouille qui coud a dit…

@ Gingko : oui, garder, le rythme, c'est ce qui importe ! LOL
@ Tubermamie : mais oui, fais donc chère amie... plus on est de fous plus on rit !!!

Titoubrun a dit…

MDR comme on dit. Bon, j'ai fait mon cours de rattarpage, jai TOUT LU. SI et j'aurais plein de commentaires à faire !! Bon courage à laclavicule cassée (3 x... ah ouais quand même... et à toi du coup. Aussi.

La grenouille qui coud a dit…

@Titoubrun : attention, il va y avoir interro ;-D
et... je transmets tes encouragements à la clavicule !

croixdeProvence a dit…

Je ris encore de ces quelques lignes!!!
Vive le ski , vive la Bavière .. freiburg notamment!!!!!

La grenouille qui coud a dit…

@ Croix de Provence : merci de ta visite et contente de t'avoir fait sourire, ça veut dire que ce que j'écris n'est pas trop ennuyeux ;-)
Et moi aussi je dis chic à Bavière (mais bon, là, je ne suis pas très objective !)